WHITE

Le syndrome de la page blanche

Quand l’inspiration vient à manquer et que les aiguilles de l’horloge se mettent à s’agiter. J’ai la sensation de me sentir enfermée entre quatre grands murs bancs en me demandant bien comment je vais faire pour combler ce vide. Vous comme moi allons sûrement commencer à faire des gribouillis et des ratures sans vraiment réaliser que nous sommes en train de combler tout ce vide, laissant apparaître une porte de sortie.   


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    LesMeufines (mercredi, 22 février 2017 14:15)

    Coucou :) J'aime beaucoup ta façon d'écrire c'est tres léger et frais, et moi qui suis blogueuse en lisant ton poème je ressens chacun de ses mots...

  • #2

    Aurore (samedi, 25 février 2017 10:34)

    J'adore ^^ Il me fait penser à un de mes poêmes (que je n'ai pas encore oublié lol ) La page blanche est une chose indissociable de l'écriture.