Chapitre 2 : L'acceptation

ISLAND

Carte au trésor

On m'a donné une très vieille carte, une carte qui me semble cryptée. J'ai tenté de décoder une à une les énigmes me conduisant à l'étape suivante. Après de longue recherche, j'ai fini par trouver un coffre, un coffre vide ?

 

Vide ? 


Lire la suite 4 commentaires

IDENTITY

Penser sans être

Pour savoir qui on est réellement on nous a demandé  d'avancer vers un miroir et de regarder à l'intérieur. J'avance vers un miroir qui m'interpèle, prends une grande inspiration et ouvre les yeux.

Rien ! 

Rien n'apparaît et le miroir se brise en mille éclats. Je pensais être, mais je ne suis finalement pas. Descartes ce serait-il trompé ? 


Lire la suite 8 commentaires

I'M PRISONER

Brises moi mes liens...

Une prison, une porte scellée, une clé posée sur le sol. l'unique problème est que je suis retenue par des chaines. Plus j'avance et plus l'angoisse monte, les liens  se resserrent le long de mes poignets me ramenant vers le fond de ma cellule, vers une obscurité  prête à me dévorer.

 


Lire la suite 9 commentaires

AUSTRIAN WALTZ

Danse macabre

Hier soir, j'ai eu la chance d'assisté à mon tout premier bal. J'y ai rencontré la Mort. Elle s'est approchée de moi et m'a proposé de venir la rejoindre. Nous commençâmes à valser, nos mains ne faisait que se frôler. Elle tenta de me saisir la main mais dans un  moment d'inadvertance, j'ai trébuché. Ceci me permit de revenir d'entre les morts.


Lire la suite 8 commentaires

ALONE

Les masques tombent

J’avance sur un ponton qui me semble sans fin. Pas à pas je distingue des masques flottant tout autour de moi, je vois qu’ils essayent de rentrer en contact avec moi sans pour autant y parvenir. J’accélère le pas pour ne pas qu’ils s’ en aillent. Au moment où je suis sur le point d'en toucher un du bout des doigts, le masque s’efface ainsi que le ponton me laissant tomber dans  un puit sans fin.


Lire la suite 9 commentaires

AUTOMATON

Ma musique est muse !

J'entends, j'entends un son. Mes pupilles se dilatent me faisant entrer en transe. La musique me contrôle, m'ordonne d'écrire. A  chaque battement des mots apparaissent peu à peu sur ma feuille jusqu'à ce qu'un texte se dévoile devant mes yeux. Ce n'est que lorsque la musique s'arrête que je sors de cette hypnose perdant ainsi ma capacité à écrire.


Lire la suite 11 commentaires

GROWTH

Ombrage

Les fleurs ont toujours eu besoin d'eau pour bien se développer. Cette eau symbolise  l'attention portée. une attention que malheureusement toutes les fleurs ne bénéficient pas. Elles ont au-dessus d'elles un parapluie propageant l'ombrage, un parapluie les empêchant tout simplement de s'épanouir librement. 


Lire la suite 7 commentaires

CAN'T SPEAK

SILENCE !

J’essaye d’ouvrir la bouche, mais je n’y arrive pas, ma voix peine à se faire entendre. J’ai la sensation qu’une aiguille et un fil d’or incassable transperce mes lèvres, cherchant à les sceller à jamais.


Lire la suite 3 commentaires

PETER'S SYNDROM

L'ombre de mon ombre

J’envie mon ombre ! Toujours présente autour de moi sans pour autant que vous la remarquiez. Et si l’espace d’un instant l’ombre devenait l’être et l’être l’ombre. Et si tout simplement, il était possible de se détacher de cette entité charnelle qu’est le corps en se fondant ainsi dans un univers inconnu. A coup sûr l’ombre de Peter serait ma meilleure amie

 


Lire la suite 11 commentaires

STOCKHOLM

Le marionnetiste

Il mène la cadence en tirant sur des fils, il agite les mains pour la guider, la guider que dis-je pour la manipuler. Il s’est accroché à elle en tissant des toiles toxiques au-dessus de sa tête. Des toiles toxiques, reflétant  la relation qu’ils entretiennent. Elle était devenue son patin de bois et lui son marionnettiste.


Lire la suite 0 commentaires

WRITER

(IM)POSTURE

J’avance vers une personne assise à une table, pour l’instant je n’arrive pas à percevoir son visage. La seule chose que je suis en mesure de voir, ce sont ses mains. Ces mains sont en train d’écrire, d’écrire de belles choses. Je crois que l’envie, que je l’admire. En avançant un peu plus près de ce carnet, l’auteur s’est retourné et je suis rendue compte que c'était moi. 


Lire la suite 5 commentaires

GOLDEN ROSES

Le printemps est de retour

La grisaille enfouit au plus profond de mon cœur s’estompe peu à peu, faisant fuir les nuages vers d’autres horizon. Le bourgeon me servant de cœur dégel lui aussi, laissant les gouttes d’eau s’échapper et couler le long de mes pommettes. Mon visage se décrispe permettant à un sourire lumineux d’émerger et de réchauffer l’intégralité de mon corps. Ce sourire transperce ma peau en diffusant des rayons. Ces rayons qui atteignent mon bourgeon, le permettant de s’épanouir et de se transformer en une magnifique rose d’or.


Lire la suite 8 commentaires

CLOUD TEARS

FACE Au CLIMAT

Le visage est le reflet du climat. Le soleil est sourire, les yeux scintillant sont étoiles, la colère est tempête. Parfois il arrive que le beau temps laisse place aux nuages. Des nuages chargés de gouttes d'eau se mettant à ruisseler le long de ce visage

 


Lire la suite 1 commentaires

NIGHTMARE GARDEN

Sommes nous des jardiniers ?

Nous sommes les jardiniers de nos peurs. Nous les cultivons dans un jardin secret scellés au plus profond de notre tête. Là-bas nos peurs y sont cultivées tel des pestes végétales. Plus nous y accordons de l’attention et plus celles-ci croient jusqu’à nous engloutir. Nous sommes maître de nous-même, choisissons d’avoir peur. Et si,  l’espace d’un instant on décidait d’éradiquer ces mauvaises herbes et d’y replanter des pensées positives.


Lire la suite 4 commentaires

FOUR TIMES

Printemps - Été - Automne - Hiver

Les saisons reflètent les émotions et les humeurs de chacun. Durant l’été notre cœur est chaud est rempli de joie. Quand vient l’automne nous commençons à perdre nos belles couleurs pour les laisser places à des couleurs plus sombre. A l’arrivée de l’hiver c’est l’hécatombe émotionnelle, notre fleur nous servant de coeur, se fane , nous faisant devenir aussi gris que le mauvais temps qui nous entoure. C’est seulement quand vient le printemps que notre fleur s'épanouie de nouveau. 


Lire la suite 1 commentaires

A SENTENCE

La vie est mot !

À mon sens, la vie est comme une phrase. Vous savez, elle est rythmée par différentes ponctuations. Les nouvelles expériences sont les parenthèses de nos vies avec un début et une fin. Les virgules sont les différentes déviations que nous prenons au cours de ce voyage. Tant que l'inspiration est encore là cette phrase ne cessera de rallonger jusqu'au point final.


Lire la suite 2 commentaires